Alexis Miellet : "Le regard des gens à changé"

Alexis Miellet (à droite) a décroché avec l'équipe de France de relais mixte, le bronze aux Europe de cross. [Crédit : Stadion]

Parmi les quatre médailles obtenues par la France dimanche, à l'occasion des championnats d'Europe de cross, il y a celle du relais mixte. Une équipe emmenée par Yani Khelaf, Sandra Beuvière, Aurore Fleury et Alexis Miellet, que vous avez pu découvrir ici dans un long portrait ! Le Dijonnais revient sur sa performance qui est de bon augure pour la suite de sa saison hivernale

Bonjour Alexis, est ce que cette performance individuelle et collective vous satisfait ?

Oui je suis content. J'ai réussi à reprendre au minimum six secondes sur tous mes adversaires. Je n'avais pas préparé spécifiquement la course. Pas de séances spé 1500 (NDLR : chaque relayeur avait 1500m à effectuer) ni de vitesse spécifique. Que des séances de préparation basées sur le foncier. C'est donc bon signe cette course.

Du coup quelles étaient vos sensations dimanche ?

Elles étaient bonnes. Je suis parti très vite et j'ai repris quatre secondes sur les 200 premiers mètres. Du coup le milieu de course était un peu plus difficile et j'ai du temporiser. La perspective de la médaille m'a galvanisé et m'a fait partir un peu vite. J'ai voulu de suite revenir pour la médaille et je me suis dit : "Continues". J'ai cru à un moment à la deuxième place. Je suis revenu un peu, mais c'était plus suffisant. Je suis surpris que la forme soit revenue aussi vite. Certes, je n'ai coupé que deux semaines, mais j'ai très vite refait de bonnes séances. Je vois qu'au bout d'un mois et demi je suis capable de faire des choses que je faisais avant seulement en grande forme. Après, ce n'est qu'une demi-surprise, j'ai franchi un cap cet été et c'est logique que cela continue dans ce sens là. 

C'est une deuxième médaille pour le relais mixte après l'argent l'an passé. Toujours difficile de confirmer ?

(NDLR : Seul Alexis Miellet était présent l'an passé). On étais moins attendu que l'an passé avec le renouvellement du relais mais aussi le niveau global qui a augmenté. On était moins favori que l'année passée. Mais on s'en est bien sorti et les filles ont été en grande forme.

Est-ce que c'est une course qui peut donner un surplus de confiance ?

Ce sont les sensations qui donne la confiance plus que la médaille, qui dépend aussi de mes coéquipiers. Mais cela fait toujours plaisir de glaner une breloque. C'est ma cinquième en sept championnats d'Euriope. C'est toujours cool de ramener une médaille, d'autant que le cross n'est pas forcément ma spécialité première. Tout ce que je fais l'hiver c'est un plus.

Est ce que tu vas modifier ton programme ?

Non ! Je garde ce qui était prévu. Je vais faire un 10km, le cross Ouest-France, les régionaux, les inter puis les France en cross. Sur 10km, je veux partir pour faire moins de 29'15. En réalité je n'ai pas envie de me prendre la tête. Pour les cross je veux gagner les inters, mais c'était déjà l'objectif avant. Aux France cela dépendra de qui il y a. Si des Hassan Chabdi et des Florian Carvalho sont là, ce sera dur. Mais un Top 5 minimum bien sur.

Et cette semaine ?

Je repars directement à l'entraînement. J'ai repris tard cette saison, donc il n'y aura pas de petites coupures. Je prendrai peut-être quatre jours après le 10km, pour faire une transitions entre le début de saison et le reste. Après il y aura le stage à Monte Gordo au Portugal.

Et au niveau des sollicitations que tu as pu recevoir ?

Pas spécialement davantage qu'avant. Mais je sens qu'un truc à changé dans la visions qu'ont les autres concurrents de moi. Je me sens un peu plus regardé et peut-être un peu plus craint. C'est Yani Khelaf qui a remarqué cela en chambre d'appel et il me l'a dit. Il a vu les autres me regarder et certains se sont retournés également. 

Etienne GOURSAUD

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article